INFOS POUR LES PARENTS

Cette page s'adresse à vous, parents. Nous vous invitons à consulter également la page

"Victime enfant/ado" adressée directement aux jeunes.

 

QU'EST CE QUE LE HARCELEMENT SCOLAIRE ?

Le harcèlement scolaire est une forme de violence psychologique, qui s'accompagne souvent d'autres formes de violences.

 

On parle de harcèlement scolaire lorsqu'un élève est confronté de manière répétée à des actions négatives de la part d’un ou plusieurs autres élèves. Il est estimé que 10% des élèves sont harcelés de manière répétée et environ 15% de manière occasionnelle.

De plus, avec les nouvelles technologies, le harcèlement peut se poursuivre 24h/24h sur les réseaux sociaux. En deux clics, des insultes et/ou des photos peuvent faire des dégâts considérables sur un enfant.

Le harcèlement par les mots est à prendre autant au sérieux que le harcèlement avec des coups.

Cette violence peut être :

  • psychologique (menaces, isolement, propagation de rumeurs, pressions, intimidations)

  • verbale (insultes, moqueries, railleries) et se prolonge souvent en dehors du cadre scolaire, par le biais des réseaux sociaux.

  • non verbale (rires, gestes obscènes, grimaces)

  • physique (bousculades, saisies, coups)

La prise de pouvoir se fait par un ou plusieurs élève(s) contre un élève considéré plus « faible », différent ou ayant des difficultés à se défendre. Le rapport de domination est imposé de façon insistante et répétée sur une longue période. Les auteurs de ces agressions ne se rendent pas toujours compte de l'impact de leur comportement et ceux qui suivent le meneur prétendent que c'est pour rire.

 

Le harcèlement scolaire se différencie des autres formes de harcèlement par le fait qu’il est (presque) toujours un phénomène de groupe. Le harceleur a besoin de témoins, de rieurs, de spectateurs pour "briller", pour se mettre en avant. S'il ne bénéficie pas du soutien ou des encouragements des autres, le harcèlement s’atténue. A contrario, si le groupe ne soutient pas l'auteur, le harcèlement diminue. Nuire et faire mal n’a d’intérêt que dans le regard des autres.

Les autres élèves présents peuvent soit:

  • encourager le harceleur dans ses actes

  • participer

  • laisser faire

  • s’interposer ou soutenir la victime

Toutes les personnes travaillant avec des groupes d’enfants ont le devoir d’être vigilantes et d’observer les comportements car généralement les coupables agissent en évitant d’être découverts. Il faut donc observer plus particulièrement les victimes ou harceleurs potentiels et responsabiliser les suiveurs autant que les auteurs. 

Quels sont les jeunes plus particulièrement visés ?

Il n’y a pas de véritables critères pour être une victime. Cela peut arriver à n'importe quel élève, sans aucune aucune raison "valable". 

Les enfants ciblés sont cependant souvent des enfants qui sont moins préparés à se défendre parce qu'ils :

  • sont (trop) gentils et bienveillants

  • sont peu sûrs d’eux, influençables

  • sont timides ou solitaires

  • ont une (trop) bonne éducation

  • sont peu capables d'agressivité (saine)

  • ont appris que le dialogue est préférable à la violence et n’utilisent pas la violence comme mode de communication

  • ont un déficit de confiance en eux ou de confiance en les adultes censés les protéger

  • sont vulnérables (ils présentent par exemple un handicap physique ou un trouble de l’apprentissage tel que la dyslexie, le bégaiement, etc.)

  • sont enviés et jalousés (milieu social aisé ou pauvre, réussite scolaire ou sportive, autres talents)

  • sont surefficients (les études ont démontré que de nombreux enfants victimes sont surefficients. Vous pouvez vous informer sur le sujet en lisant "Mon enfant pense trop" de Christel Petitcollin. Voir également la page "Propositions de lectures").

Les agresseurs savent les reconnaître par leur langage non verbal.

Malheureusement, les enfants ayant la chance de grandir dans une famille équilibrée et aimante sont parfois moins armés pour faire face à un éventuel harceleur. Contrairement à un enfant vivant dans un climat familial plus tendu (disputes entre les parents, violences du père ou d’un frère ainé) qui est plus apte à faire face en cas d’agression à l’école.

Conséquences du harcèlement

Le harcèlement scolaire est une violence. Un enfant qui subit de la violence répétée se trouve en état de stress permanent qui peut avoir de multiples conséquences :

  • baisse de l’estime de soi

  • baisse des résultats scolaires

  • absentéisme, déscolarisation

  • maladies psychosomatiques

  • humeurs changeantes, pleurs

  • troubles du sommeil, énurésie

  • déprime, dépression

  • lésions physiques

Un enfant harcelé présente plus de risques d’avoir des idées suicidaires. Il faut absolument le faire parler si on soupçonne qu'il est victime de harcèlement.

Quels sont les signes pouvant indiquer qu’un enfant subit du harcèlement ?

L’enfant harcelé met beaucoup d’efforts pour cacher son mal-être car :

  • il a honte, il se sent responsable

  • il craint que les choses empirent s’il parle

  • il ne veut pas inquiéter ses parents

  • il ne croit pas en l'aide qu'on pourrait lui apporter

Malgré ces efforts, l'adulte pourra cependant observer les signes suivants :

  • air inquiet, angoissé

  • semble détaché de ses émotions, triste, pleure en cachette

  • irritabilité, agressivité, excès de colère

  • comportement imprudent ou autodestructeur

  • hypervigilance

  • sursauts

  • difficultés de concentration

  • difficultés de sommeil, insomnies

  • énurésie

  • cherche à éviter les personnes qui le harcèlent ou les lieux où se passent les violences

De manière générale, si vos observez un changement de comportement chez un enfant, il faut l’encourager à vous parler ou à parler à un thérapeute, à un adulte auprès duquel il se sent en confiance ou qu’il ne cherche pas à protéger. Il faut lui montrer qu’on tient à lui, qu’il est précieux et que son bien-être est important. Et lui expliquer que c'est son harceleur qui a un problème et pas lui !

Si votre enfant subit du harcèlement scolaire

Les enfants victimes ont besoin de votre aide rapide et engagée. Les jeunes sont très émotionnels et le harcèlement peut avoir de graves conséquences. Nous vous encourageons donc à :

  • Contacter le directeur de l’établissement scolaire et prendre les mesures nécessaires pour que le harcèlement cesse.

  • Porter plainte si rien ne bouge. Si on tente de vous en dissuader, tenez bon car la joie de vivre de votre enfant en dépend. 

  • Dans les cas graves, pour le protéger, n'hésitez pas à le déscolariser temporairement.

  • Aider votre enfant à reprendre confiance en lui :

    • par une thérapie, un coaching

    • en l'encourageant à pratiquer des activités qui le nourrissent et qui lui feront se sentir mieux (sport, activité créatrice ou culturelle, en rapport avec la nature etc.) Particulièrement un sport lui permettant de s’endurcir (basket, foot, handball, rugby, judo, karaté, etc.)

    • en lui proposant un cours d’autodéfense

"Raisons" pour lesquelles un élève peut devenir harceleur

On ne devient pas harceleur par hasard. Il s'agit du résultat de frustrations, de l'expression d'une souffrance et ces élèves méritent également d'être aidés.

Différents facteurs peuvent mener à de tels comportements nuisibles :

  • La jalousie - parce qu’ils convoitent chez l’autre ce qu’ils n’ont pas.

  • Ils reproduisent ce qu’ils vivent ou ont vécu eux-mêmes (à l’école ou à la maison) et « évacuent » leur souffrance sur la victime.

  • La vengeance - suite à une vexation.

  • Le manque d’estime d’eux-mêmes - en rabaissant l’autre ou en se moquant, ils ont l’illusion de se valoriser et de gagner de l’importance aux yeux des autres et d’eux-mêmes.

  • Pour faire les malins, pour faire rire les autres, pour faire croire et se convaincre qu’ils sont les plus forts et ainsi se valoriser.

  • Pour se faire aimer, apprécier du groupe.

VIOLENCE DANS LES COUPLES D'ADOLESCENTS

La violence dans un jeune couple est un cas particulier. Pour une explication complète, nous vous invitons à cliquer sur le lien ci-dessous :

Télécharger le document pdf

© 2020 APM

  • Facebook